Image Hosted by ImageShack.us

Petit bloc-notes doux-amer d'une amatrice de thé, de livres, de japonaiseries et de poésie.

26 septembre 2016

Les 5 stratégies de l'agresseur

IMG_20131129_02514

Posté par Beautymist à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2016

Message d'espoir pour SDF

L'un des premiers messages (porteurs d'ESPOIR) que j'ai pu apercevoir sur la chaussée, après avoir été jetée à la rue une nuit d'hiver... sous menaces de représailles et violences physiques... par ma propre parentèle toxique.

 

IMG_20131213_02588

Posté par Beautymist à 23:39 - Un lundi pas comme les autres - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2016

A propos de synchronicité : J'ai un Death Note, et il fonctionne du feu de Dieu, baby !

Bonjour,

 

death_note_4

source

Comme c'est curieux, la vie. La mort, aussi. Et la synchronicité. Car comme le dit Viktor Frankl, un psychiatre qui a survécu à l'horreur des camps d'extermination nazis, "l'homme se nourrit autant de sens que de pain".

Or depuis un moment, j'essaie de maîtriser l'art de recycler ses malchances. Ne pas laisser les épreuves, les situations aussi douloureuses, injustes qu'absurdes prendre le dessus sur l'espoir et la rage de vivre malgré tout.

Et je constate que j'ai réussi, bien que blessée corps et âme (les véritables responsables se reconnaîtront, HONTE à eux de m'avoir martyrisée durant de si longues décennies et d'avoir entraîné à leur suite tant de complices), à passer entre les gouttes jusqu'ici - et qu'au passage l'Ange de la Mort (ou la Vie elle-même) s'est chargée de me faire justice. 

Quelques exemples sur mon death note ? Ce bailleur peu scrupuleux qui m'a loué une piaule pourrie (au bout de presque une décennie, le toit fuyait toujours, et les nuits de gros orage, j'étais réveillée en sursaut par des gouttes d'eau sur mes pieds) ? Mort d'une crise cardiaque (grand bien lui fasse, je vais pas pleurer sur mes tortionnaires).

Ce notaire incompétent, qui a participé à une arnaque dont la conséquence matérielle se fait encore aujourd'hui ressentir dans ma vie quotidienne (difficultés matérielles diverses... malgré tous mes efforts ?) Mort, lui aussi.

Ceux qui ont abusé de moi d'une façon ou d'une autre ? Malheureux pour la plupart, ces pervers narcissiques se tuent au travail, prennent des anti-dpéresseurs dès le petit déjeuner (parfois avec de l'alcool, du cannabis et autres joyeusetés). Ils m'ont volée des sommes très importantes... mais bien mal acquis ne profite guère...

Ceci ne résoud pas ma propre situation et ne fait pas mon bonheur, mais me rassure sur l'existence de gens assez "bien" et corrects pour venir donner un petit coup de main afin de rétablir l'équilibre entre les forces du bien et du mal sur cette planète.

Et puis, il y a ce billet de 10 euros trouvé l'hiver dernier alors que tout semblair perdu... De belles rencontres sur le chemin parcouru. Peu de regrets...

 

Qui peut en dira autant ?

 

Bien sûr la douleur se niche encore au fond du coeur, et parfois... "il serait si bon de dormir" comme dit Pessoa. Mais... mais... mais... la plus belle revanche ets de vivre bien et d'être heureux (si possible).

Je ne suis bien sûr, par les temps qui courrent, pas la seule à avoir des soucis, mais sans doute une des rares à avoir tant de talents (en partie exposés ici dans ce blog), si peu de reconnaissance en retour, et autant de chocs et traumas accumulés, le tout dans une assourdissante indifférence - vu notre société pseudo-permissive et du chacun-pour-soi. Aucun rapport entre mes talents et compétences et la rémunération obtenue.

 

Alors que je voudrais... ma vie en mieux.

 

Je ne suis pas qu'une intello éthérée, mais j'ai de l'or dans les mains, je le sais et recherche le chaînon manquant pour en faire un métier que j'aime et qui m'aime en retour - où j'aurais ENFIN la rémunération appropriée, la vie et le bonheur que je mérite après tant et tant d'épreuves (je suis assez lucide pour y voir la répétition quasi obsessionnelle du trauma d'origine, liée à une naissance sous le double signe de la catastrophe et de l'espoir).

 

Car être un Job au féminin me lasse et saoûle nombre de personnes de mon entourage immédiat - sans doute est-ce la raison pour laquelle la plupart des gens cèdent et me filent un coup de main ? Me faire taire ? Se donner bonne conscience ? Quelques inconnus, anges et visiteurs anonymes aussi. Les rares qui apportent l'aide d'urgence, et ne demandent rien en retour.

 

Mais parmi ces maisn tendues, encore aucune que je puisse appeller un ami, un ami véritable. Ah mais si. J'oubliais : il y a Toi, qui a toujours été là : Eternel. Et cet ami-là, qui même s'il habite loin, est une présence familière d'infinie patience. Et moi enfin, qui apprend à être mon propre meilleur ami, loin du regard d'autrui : si peu indulgent pour les erreurs qui ne sont siennes. Si indifférent à la détresse d'autrui (la mienne et celle de tous les laissés-pour-compte d'une société dure et cruelle) et qui finira pas crever seul, à force d'égoisme forcené.

J'ai encore l'espoir (certes un peu naĩf) d'en sortir. Avec les séquelles que des sévices ne peuvent manquer de laisser. Et de laisser une trace lumineuse, positive et onirique de mon bref passage sur cette Terre.

-Beautymist

 

Posté par Beautymist à 08:29 - Cauchemars - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 juillet 2016

Bouteille à la mer

cat3_Gauche

source de l'image : http://www.boop.org/jan/justso/cat.htm

 

et tu as raison de t'inquiéter.

après, tu ne me dois rien, mais ma situation est bel et bien désespérée et désespérante.

je suis sortie aujourd'hui, et comme d'hab, je le regrette. ce soutien psychologique, c'est quand j'avais 15 ans que j'aurais voulu l'avoir.

aujourd'hui, c'est trop tard.

j'espère que ça va pour toi et que tu as une aussi belle vie que possible.

moi, je suis celle qui s'en va toute seule.

Comme un chat.

Posté par Beautymist à 15:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 juin 2016

Se justifier...

05_leblouissement_1998

"L'éblouissement" - dessin de Gao Xingjian (1998).

 

En France, si tu crèves de faim et que tu vas en urgence aux Restos du coeur (ceci est bel et bien arrivé à l'auteur de ce blog malgré son "haut potentiel" et un QI supérieur à 130, test officiel à l'appui...), les responsables exigent de toi jusqu'à 5 justificatifs différents !!! C'est honteux ET scandaleux.

 

Du fait même qu'on est un être humain, on devrait avoir droit à une aide alimentaire d'urgence... et NON, l'argument qu'il y a des fraudeurs, qu'il y a des abus et "qu'on ne peut pas nourrir tout le monde"... ne sont que prétextes. Ca ne tient tout simplement pas la route. Surtout dans un pays riche et qui se targue d'être la patrie des droits de l'homme (à d'autres !).

pauwels

 

Donc... et ce n'est pas une théorie du complot, les plus précaires sotn bel et bien fichés par des assocs de carité (les Restos du coeur ont LE MERITE d'exister certes, certes). Mais 5 jutificatifs différents ?! ça va pas, la tête ?! on vit où ?! en pays de barbarie ?!

 

Jutificatif, de domicile, pièce d'identité et TROIS AUTRES documents... c'est du délire, pur et simple.

 

En échange, les bénéficiaires sont encartés (j'ai bien entendu refusé, plutôt crever) et reviennent, la mort dans l'âme (dans la plupart des cas), chaque semaine remplir leurs cabas.

 

Car... et c'est un scoop, Mesdames, Messieurs... la précarité est une violence quotidienne faite à des êtres humains vunérables... c'est usant et ça mine petit à petit, de façon invisible... c'est une expérience plus qu'humiliante : déshumanisante.

 

Je n'y suis passée que de rares fois recevoir un colis alimentaire d'urgence, j'ai dû attendre au petit matin debout (la station debout prolongée m'est pénible, mais il n'en a été tenua aucun compte), affamée et grelottante et au bord des larmes d'humiliation... en plus, on choisit pas ce qu'on mange, c'est un colis standard... comme si on mangeait tous pareil... or j'ai un gabarit hors-normes...

 

bref, je suis restée sur ma faim.

 

Marguerite Duras a écrit - dans "La vie matérielle" si ma mémoire est bonne - que "les dames de charité étaient les poules couveuses des fascismes de demain" . Ce genre de situation me rend durassienne avec chaque jour plus de fureur.

 

k

J'ai reçu cette aide de la part d'aidants récalcitrants, qui trouvaient que j'étais "trop riche" pour pouvoir bénéficier d'uen aide... selon un barème absurde.

si je dis que je crève de faim, je crève de faim ! j'aimerais être crue sur parole, pas humiliée, passée à l'interrogatoire (questions indiscrètes sur ma situation perso, voire ma vie privée, au passage mais c'est bien sûr..). La pitié est très méprisante... un peu de compassion, c'est possible ?

 Amère, déçue, mais pas surprise... on est bien au pays de Vichy.

Tout ça a un sale relent de fascisme, de barbarie... les bénévoles sont parfois sympas mais souvent limite kapos... En rang par deux, salauds de pauvres !

Enregistrer

Posté par Beautymist à 09:21 - Y'a un cauchemard dans mon placard... - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 mai 2016

Vive la Grande Dépression !

Moral dans les chaussettes ? Tout n'est pas perdu !

vashti03__741069

image : la grande dépression.

Je viens de découvrir un blog musical génialissime intitulé : "La Grande Dépression - pour nous les déprimés". C'est drôle, ça vous remonte le moral comme pas deux et ça vous informe sur la dépression en prime !

Si vous êtes snob, ça vous tient aussi au courant des dernières tendances musicales via des podcasts, des interviews de people du monde de la musique (DJ, selectors, etc...).

Je suis dépressive à fond, et pourtant je trouve ce blog hi-la-rant ! Ne loupez pas cette occasion de vous marrer tout en vous instruisant ! Et puis cette zik mélancolique fait du bien aux oreilles.

'Tite anecdote : blog trouvé grâce à Google en faisant une recherche sur le chanteur Nick Drake. ;-)

enjoy!
-Beautymist.

Posté par Beautymist à 08:13 - Y'a un cauchemard dans mon placard... - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2016

L'épreuve de l'île déserte

Voici une sélection de livres à lire absolument !

Imaginez que vous deviez tout quitter et aller vivre sur une île déserte, quels livres emporteriez-vous ? C'est une question classique, bresque une blague.
Mais moi, "L'épreuve de l'île déserte" je l'ai passée dans la réalité, quand j'ai dû partir pour le Moyen-Orient en n'emportant que l'essentiel de mes livres. C'est pourquoi j'approuve entièrement l'idée du "facilement transportable". Ces livres courts, légers, sont aussi sont ceux que l'on relit le plus souvent.
Voici donc la liste de mes livres les plus relus, ceux que j'emporte pour un long voyage, ceux dont je refuse de me séparer ou que je rachète s'il m'arrive d'offrir mon exemplaire. Vous y trouverez de la littérature, mais aussi quelques livres d'art, des anthologies de poésie, des dictionnaires et même une revue "généraliste et alphabétique" :
~*~*~*~*- la préface de Julien Gracq à "Poisson soluble" d'André Breton, collection Poésie / Gallimard et toujours de Gracq, « Au Château d'Argol » et « Le Rivage des Syrtes ». ~*~*~*~*
- « Anthologie de la poésie française » de Georges Pompidou, coll. Classiques de poche, éd.. Le livre de poche n° 2495. Le livre phare de ma bibliothèque : acheté, donné ; racheté, annoté. Lu et relu !
- "Mon premier livre de poésie", Flammarion. Une référence du livre d'art (nombreuses illustrations) et de poésie ; depuis plus de vingt ans dans ma bibliothèque et fascinant comme au premier jour. Pour les images, j'ajouterai « Petit musée » aux éd. L'école des loisirs. (Ce sont à l'origine deux livres pour enfants). Deux « beaux livres » d'art pour lesquels j'ai fait exception de la règle de légèreté et facilité de transport.
- Autre vieux compagnon de route lu pour la première fois à 9 ans : « Lullaby » de Le Clézio. Et racheté récemment en édition illustrée Folio junior, Gallimard.
- l'Ancien Testament, que je lis en hébreu. Pour le Nouveau Testament, je marque une préférence pour le livre de « L'Apocalypse », avec préface de Will Self, coédition Serpent à Plumes et Mille et une nuits : « et le nom de l'étoile était Absinthe »
- je consulte régulièrement les « Poèmes de tous les jours », une anthologie de poésie japonaise classique et moderne établie par Ôoka Makoto, éd Picquier poche, et aussi « Anthologie de poésie japonaise classique », collection Poésie / Gallimard. Livre abondamment lu et relu. et même annoté au crayon (j'écris rarement dans mes livres). Troisième facette du Japon en poésie : Richard Brautigan, « Journal japonais ». Poésie en version bilingue. Ed 10/18. Délicieux !
- Ponge, "le parti pris des choses", collection Poésie / Gallimard. Et surtout mon texte préféré : 'La forme du monde'
- De Pessoa, auteur que j'adore, j'emporte partout "Fragments d'un voyage immobile", nom donné par l'éditeur, Rivages, à une anthologie en poche de textes de Pessoa passant en revue tous ses hétéronymes, éd. Rivages poche / Petite bibliothèque,1990. J'ai chez moi "Le gardeur de troupeaux", collection Poésie / Gallimard et je relis quelques pages du "Livre de l'intranquillité" (Christian Bourgois éditeur) chaque fois que je rends visite à E***. "Le gardeur de troupeaux", a donné lieu à une adaptation musicale très réussie par la jeune chanteuse portugaise Bevinda qui vit à Paris. Le CD s'appelle « Pessoa em pessoas » les poèmes de Pessoa chantés par Bevinda et mis en musique par ses collaborateurs.
- Nâzim Hikmet, "Il neige dans la nuit", collection Poésie / Gallimard. Avec des marque-pages laissés en permanence entre les pages 142-143 et 178-179.
- Rimbaud, « Poésies », aux éditions Mille et une nuits.
- Lettres d'amour du XVIIe siècle (dont les célèbres Lettres Portugaises), l'école des lettres, éd. Seuil.
- Dictionnaire des mots rares et précieux, 10/18, réédition de 1996. Et autre manière de dictionnaire, « Quelques-uns », de Camille Laurens, éd. POL.
- Harry Mulisch, « la découverte du ciel », Folio Gallimard. Livre que j'ai commenté sur zazieweb.
- Duras, « Ecrire », Folio Gallimard.
- Dominique Rolin, « Journal amoureux », Folio Gallimard. Livre que j'ai commenté sur zazieweb.
- Rainer Maria Rilke, "Lettres à un jeune poète". Texte qui existe dans de nombreuses éditions. ma préférée étant celle de la collection Poésie / Gallimard.
- J'aime toute l'oeuvre de Julien Green, mais tout particulièrement « Adrienne Mesurat » et un recueil en poche de ses nouvelles d'effroi.
- J'aime aussi toute l'oeuvre de Henry James. J'ai un exemplaire annoté et même colorié de « Portrait of a Lady » (portrait de femme), éd. Penguin Classics, et en français, je relis souvent « les papiers d'Aspern », aux éditions Mille et une nuits.
- N'importe quel livre d'Andreï Makine. Par exemple, chez Points poche, « La musique d'une vie ». Auteur dont j'ai commenté sur zazieweb « Le crime d'Olga Arbélina ».
- Le petit livre du zen, C. et N. Simpkins, éd la table ronde. Un très beau mini-livre : introduction historique au bouddhisme et guide pratique du zen.
- « Souvenirs entomologiques » de J.-H. Fabre, dans une édition ancienne non datée.
- Tout Edgar Poe. Exemple : « Le scarabée d'or », aux éditions Mille et une nuits.
- « Taïa » d'Albert t'Serstevens, éd. Librio. Court roman absolument merveilleux, et que j'ai commenté sur zazieweb.
- Voyage autour de ma chambre, de Xavier de Maistre. J'adore ! ce livre existe aux éditions Mille et une nuits mais je préfère nettement mon exemplaire de chez José Corti..
- Trois livres d'entretiens avec de grandes plumes pleines d'esprit : « La raison d'être de la littérature », entretiens avec Gao Xingjian (prix Nobel de littérature) ; éd . l'aube poche, « Entretiens » avec Julien Gracq, éd José Corti et « Les dialogues », « Nouveaux dialogues » et « Ultimes dialogues » avec Jorge Luis Borges aux éd. Presses Pocket.
- Enfin, je tiens énormément à ma collection des volumes A à O (le volume P vient de paraître) de la revue R de réel. Cette revue a été commentée sur zazieweb.

 

(vieux texte publié en son temps sur ciao.fr)

 

-Beautymist

Posté par Beautymist à 08:25 - Le bonheur de lire - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2016

Comme une envie de renouveau (senteurs exquises inside)

Bonjour,

La_Chasse_aux_Papillons_vignette_parfum_bulle

"La chasse aux papillons" - parfum de l'Artisan Parfumeur

Cela fait longtemps que je n'ai écrit ici.* Février et mars m'ont trouvée grincheuse et repliée sur moi-même. Avril me déplie lentement, avec douceur et presque volupté. Je sors enfin de ma coquille et, chose inédite**, j'ai envie de me trouver un nouveau parfum, une senteur assortie à mon nouveau Moi. Voici donc le récit de mes tribulations au pays du parfum made in avril 2011...

Je vous écris ces lignes alors que je sors de la douceur enveloppante d'un bain moussant à la fleur d'oranger bio (au gel-douche Monop' bio). Luxe, calme et simplicité volontaire d'un bain chaud, les autres shopperont idiot un samedi-après-midi, à moi la volupté de la fleur humide !

Fleur_d_Osmanthus_vignette_parfum_grande

"Fleur d'Osmanthus" - parfum de Roger & Gallet.

 

Ma première attirance ? Une nouveauté, car j'ai envie de quelque chose de vraiment neuf, afin que "Mister Mystère" ne trouve pas du "déjà-senti" sur ma peau. Ce sera donc "Fleur d'Osmanthus", le petit dernier de Roger & Gallet. Pas mal du tout, solaire et enjoué, ce parfum est cependant un peu trop floral et fruité, donc trop "girlie" à mon goût. Il me rappelle "La chasse aux papillons" de l'Artisan Parfumeur. Même couleur orangée de l'emballage, même notes de tête florales, puis vient ce fruit trop mûr, trop lourd pour moi.

Décidément, j'aime le parfum à la japonaise, à peine présent, une goutte de rosée, une odeur de propre et de fleur évanescente. Comme un iris les pieds dans l'eau... Avec tout de même un petit zeste citronné, pour le pétillant estival. Je me parfume déjà ainsi avec "Fleur de vigne" de Caudalie, et aussi, chuuuuuuuuuut, c'est mon secret, le déodorant en spray au citrus de Weleda. Bio, et à un prix imbattable pour un parfum !

DSC00943

Et la réponse à ma question de parfum ? Ce sera "Thé vert" de Roger & Gallet, lumineux et transparent, avec une trace poudrée légère en final... Minimalisme et transparence...

Pour en savoir plus sur les produits cités, voir l'excellent site www.osmoz.fr - Régalez-vous !

 

Beautymist.

 

*Désolée, Liyah, vraiment, pour le concours de lecture !

**Ca m'arrive une fois tous les 10 ans !

Posté par Beautymist à 08:41 - Au naturel : beauté/santé - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2016

GIVE ME FIVE WORDS WRITING EXERCISE : militaire jamais que le [ ]

GIVE ME FIVE WORDS WRITING EXERCISE : militaire jamais que le [ ]

tea_cup_avignon

copyright (c) Beautymist 2015


Le militaire qui jamais ne le fit. Que dire ? [...]

 

105360369

 

Enjoy!

-Beautymist.

Posté par Beautymist à 08:18 - Au fil de la plume... - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 avril 2016

Le judoka qui aimait les roses



Fin d’automne, à Paris. Ce jour-là, je cherchais la maison de Victor Hugo. Je me souvenais qu'elle se trouvait à l'un des quatre angles de la place des Vosges. Je me suis donc dirigée vers celui que je connaissais le mieux, là où il y a une petite porte qui mène au jardin de l'hôtel de Sully. Cette petite porte secrète est un de mes lieux parisiens fétiches.

 

14152424650_6c26a30358_o



C'est dans cet étroit passage qu'il m'a vue. Il m'a dit avoir été saisi par ma silhouette. Moi, je n'ai rien vu, je n'ai entendu qu'une voix qui me parlait et à qui j'ai proposé en retour de chercher avec moi la maison de Victor Hugo. C'est au numéro 6. Il était plus de 16 heures.

Le temps pressait, je devais bientôt rejoindre un ami. Je me suis donc laissée tenter par un thé avec cet inconnu plutôt qu'avec Hugo. Ca a été très drôle et tendre, ce thé. Et provocateur. Nous avons convenu, l'humeur légère, d'un rendez-vous un peu excentrique. Devant la maison de V. H., toujours, mais à minuit.

Nous y étions tous les deux en avance. A nouveau, nous avons rendu jaloux quelques voyeurs attardés. Il m'a dit être tombé amoureux de ma folie et de ma témérité à venir à un tel rendez-vous.



Et puis, nous sommes allés sauver une rose.

Elle était belle, seule et rouge. Et il l'avait mise dans une flaque d'eau en attendant de pouvoir revenir la prendre et l'emmener chez lui. C'est un homme très beau, très viril, rendu fort par la pratique du judo de haut niveau, et qui a la passion des roses. Il garde le portrait de ses chéries -la "le rouge et le noir", la "glamis castle", la "king arthur", la blanche "nevada" – dans son portefeuille.



Etrange nuit, étrange rencontre… Nous nous sommes avoué franchement avoir eu une journée bien remplie et être fatigués. Nous sommes donc allés chez lui admirer les rosiers de son balcon et boire trois variétés de thé différentes. Nous avons bien dormi, devisé, pris le petit déjeuner ensemble sur le balcon fleuri et ensoleillé, parmi toutes les choses qu'il sied aux amants de faire...

 

Texte et image (c) Beautymist 2005-2016

Posté par Beautymist à 00:56 - Au fil de la plume... - Commentaires [3] - Permalien [#]