Image Hosted by ImageShack.us

Petit bloc-notes doux-amer d'une amatrice de thé, de livres, de japonaiseries et de poésie.

11 janvier 2017

Insérer ici un titre qui donne envie de lire la suite...

Bonjour,

 

tea_griffon

photo (c) Beautymist

J'en ai plein le dos de la misère, marre d'être un forçat de la faim... et les compliments ne paient pas les factures.

Mais merci quand même.,

A force de traiter les gens comme des chiens, ils finissent enragés, comme moi.

Je vais mordre le premier qui approche. Je l'ai déjà fait et je recommencerais pas touche et bas les pattes

Marre de l'argent sale aussi

marre de crever dans un coin tandis que mes tortionnaires prospèrent

marre des bailleurs peu scrupuleux et irrespnsables qui louent des trucs pourris (si l'instalation électrique est pas aux normes, c'est ma peau qui est en jeu DUCON) tout en me tenant le discours bien pourri et hypocrite comme quoi ils me font une fleur de me louer leur truc pourrave.

BEN VOYONS.

Je suis adulte, autonome et responsable mais y'en a marre de trimer pour les toxiques et les pervers. Marre, marre et re-MARRE.

Quand donc finira la semaine ? Qaund donc justice sera faite ?

Marre de ceux qui s'approprient mon bien, le fruit de mon travail et de mon intelligence, marre de voir des vieilles dames souffrant d'Alzheimer laissées là seules, livrées à leur triste sort, marre de ces villages qui sont de vastes orphelinats à ciel ouvert, marre de tomber sans cesse dans les lignes de faille de la fracture sociale, marre des avocats commis d'office qui sont complice d'un système judiciaire en voie de clochardisation, marre des "bon courage !" et autres tapes dans le dos.

Quand je serais grande, je voudrais vivre, sortir du camp de concentration, de cette cave humid et sombre et bien réelle où je n'en finis pas d'avoir froid, faim et peur.

Marre des solutions toutes faites, des "mais allez donc voir un psy", des suggestions contre-productives "et l'assistante sciale, elle a dit quoi ?"

Tout ce que je veux c'et que le bal des hypocrites ne porte pas demain un T-shirt "je suis Beautymist" comme ils l'ont fait en d'autres ccasions.

Le devoir de mémoire justifie un peu trop souvent le droit à l'indifférence pour la détresse d'autrui.

Moi, je n'ai plus ni travail, ni famille, ni patrie.

Et maintenant, on fait quoi ?

Posté par Beautymist à 09:27 - Cauchemars - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2017

On s'fait une toile ?

Bonjour,

Alors aujourd'hui, un questionnaire cinématographique, qu'Océane a piqué à Olivia !

cine_laura_50766320

Un film ? Laura (1944) J'ai beaucoup aimé "La dame sans camélias" (1953), le premier film d'Antonioni.

Une histoire d'amour ? Laura (1944), le récent "Bright Star" ou "Notorious" (Hitchcock).

Un sourire ? Gilda disant "Qui ça ? Moi ?" dans le film éponyme. Photo par Colette Portal, extraite de son livre (génial) "Version Originale". Voici un extrait de ce livre :

DSC01487

Un regard ? Ah ! les yeux très noirs d'Anna Magnani

magnani_18893905

Une voix ? les voix de femmes rauques et sensuelles : Jeanne Moreau, Scarlett Johansson et bien sûr, Lauren Bacall

Un acteur ? Cary Grant (dans tous ses films) et Gregory Peck (dans Spellbound)

Une actrice ? Liv Ullman

Un clown ? Peter Sellars dans "Being There".

Un début ? ... Celui de "La Comtesse aux pieds nus" (1954) qui commence par... la fin, c'est-à-dire l'enterrement de la Comtesse.

contessa55163

"V. O.", photo Colette Portal (Version originale) 1978; Titre du Film: La Comtesse aux pieds nus (1954) Actrice: Ava Gardner; ©Editions Gendre, Paris.

 

Une fin ?... Je ne sais toujours pas... et dire que la première version de ce billet date de juillet 2011 !

Un coup de théâtre ? le retour de Laura...

cine_hable

Un générique ? Tous ceux des films d'Almodovar, génialement orchestrés par un Ibérique dont j'oublie toujours le nom ! Ah mais oui, c'est Juan Gatti ! Voir par exemple ici, le générique des fameux "Talons aiguille".

cine_salondemusique

Une scène-clé ? l'apparition de l'insecte dans "Le salon de musique" (1959) de Satyajit Ray.

Un plaisir coupable ? le voyeurisme, dans Blow-Up d'Antonioni.

Un film que tu es le seul à connaître ? Achik Kerib (1989), un film mi-géorgien, mi-arménien, de Paradjanov. Découvert grâce au cycle "cinéma géorgien" donné à la salle Garance du Centre Georges-Pompidou, à Paris. J'ai même une photo du tournage de ce film... mais mon scanner est en panne :-(

cine_achik_kerib

Un fou rire ? The Big Lebowski et son tapis. Parce que mes parents, en soixante-huitards non-repentis, lui ressemblent, à ce grand "Dude" !

Une mort ? la mort non montrée mais inévitable à la fin de "Notorious".

Un duo d'acteurs ? le duo irrésistible dans la série des "Thin Man" : William Powell & Myrna Loy. Ils représentent le meilleur du cinéma populaire des années 30 et 40. Petit hommage à Myrna, que l'on voit ici au début avec Powell himself :


Une scène de cul ? alors là, je n'ai pas vu "Un Tango à Paris", donc rien à dire de spécial...

Une réplique ? "I'm not kind, I'm vicious. It's the secret of my charm" Waldo Lydecker dans "Laura".

Un cinéaste ? Antonioni über alles.

Une scène gore ? la baignoire et son contenu dans "Le silence des agneaux".

Une fusillade ? hein ? peut-être quand Baby Face Nelson tire en l'air dans "O'Brother" des frères Coen.

Un beau gâchis ? The Tree of Life.

Un traumatisme ? "Fire Walk with Me" de David Lynch, un réalisateur que j'aime beaucoup par ailleurs, mais qui m'a durablement traumatisée !

Un baiser ? L'incroyable jeu avec la censure d'Hitchcock filmant un long, long baiser langoureux dans Notorious (à une époque où ça ne faisait pas). L'un des baisers les plus érotiques de l'histoire du cinéma, par un maître !

Une chanson ? "aimer la vie, aimer les fleurs, aimer les rires et les pleurs..." bref, toutes les chansons des films de Jacques Demy. Je les connais par coeur et je casse les pieds avec à mon entourage. Sinon, j'imite à la perfection Baloo dans la chanson du "Livre de la Jungle"... En voici une parodie israélienne qui se moque de Google...

Et voici les célèbres soeur Garnier :

Une belle frousse ? L'apparition de la nonne dans la version restaurée de Vertigo d'Hitchcock. Tiiiiiing ! j'ai sauté dans mon siège !

Un monstre ? Un vrai-faux insecte que j'ai reçu sur les genoux lors de la projection d'un film d'horreur des années 50 avec effets très spéciaux !

Une petite larme ? "Bright Star" m'a beaucoup fait pleurer...

Un personnage secondaire ? La secrétaire du Dr Apfelglück... "Le docteur fait un peun de rangement !"...

Bonus :

 

-Beautymist.

 

 

Save

Save

Posté par Beautymist à 08:46 - Regards - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 janvier 2017

En 2017 je souhaite...

sinon_rien

photo (c) Beautymist

Et... bonne année à tous mes lecteurs ! ;-)

-Beautymist

Posté par Beautymist à 14:13 - Saisons - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2016

C'est l'hiver !

Bonjour,

 

 

tumblr_nzoe9o6pZf1rx9azpo1_540

 

Je vous souhaite un excellent premier jour de l'hiver ! Tout plein de merveilles en cette nouvelle saison.

Comme le temps est détraqué (ma bonne dame...), il ne neige pas encore... il fait même un temps d'une douceur suspecte... que l'on peut choisir de savourer tout de même, en attendant la prochaine glaciation.

 

a23201c9ffaeae4fae50b2b319403754

 photo d'Elena

Je vous invite à parcourir mon dossier "spécial hiver" sur pinterest à cette occasion. Et surtout, que la paix soit sur cette Terre !

 

f6c0243fd2827122c4ced12724e605c3__1_ 

source de l'image : http://www.thefrenchtangerine.com/2012/12/happy-holidays.html

 

 -Beautymist

 

Posté par Beautymist à 09:09 - Saisons - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2016

On devient écrivain le jour où...

...on tourne le dos aux siens - comme l'écrit Brina Svit dans "Peit éloge de la rupture".

 

brina_svit

 

Les écrivains apparaissent le plus souvent dans des familles toxiques et dysnfonctionelles, où la haine, la folie et la mort sont omniprésentes.

 

C'est en tout cas ce qui se passe pour moi, auteur de ce blog : je n'ai à inventer, ma violente réalité quotidienne étant plus folle que n'importe quelle oeuvre de fiction. Il me suffit de modifier des noms propres, de changer quelques détails permettant une identification de personnes encore en vie et le tour est joué.

 

Mais ce n'est pas facile pour autant : c'est écrire dans le fracas permanent, c'est écrire sous un bombardemetn comme un correspondant de guerre, c'est écrire dans les larmes et le sang et la sueur... AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD.

 

C'est écrire car la famille (le système familial), mais aussi toute une société (le système social, le plus souvent patriarcal) vous a fait taire, souvent durant des décennies, a tenté de vous effacer de l'histoire... à commencer par l'omission systématique de votre nom du générique des films à la production des quels vous avez pourtant contribué par votre dur labeur.

 

C'est reprendre le pouvoir, afin de ne pas devenir fantôme... écrivain fantôme... c'est ainsi qu'on dit "nègre" en anglais.

 

Ma&is voilà... ce n'est pas mon genre de fantôme de végéter en vieux drap mouillé sur un radiateur. Je suis plutôt du genre fantôme vorace, qui dévore tout (ce qui se lit) sur son passage...

 

A bon entendeur...

 

 

 

 

Posté par Beautymist à 08:38 - Au fil de la plume... - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 novembre 2016

Epanouissement personnel

Vivre dans l'ombre, dans l'attente et dans le mensonge ne peut PAS être épanouissant !

 

Ca me dégoûte que certaines personnes vivent leur vie dans le mensonge et se moquent bien de détruire tout ce qu'elle touchent. C'est une HONTE !

 

Personne ne s'en rend compte, mis à part les gens comme il faut... qui doivent ramasser les morceaux.

Posté par Beautymist à 09:05 - Cauchemars - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2016

Petit éloge de la rupture

Ecrire pour se mettre en danger... Voilà une idée incarnée dans les pages du délicieux "Petit éloge de la rupture" par Brina Svit.

BBt0Vzo

Svit est un pseudonyme et signifie "hirondelle" en slovène (sauf erreur de ma part). Je m'en souviens car dans le ciel de printemps, les hirondelles vont svit, svit, sviiiit ! ...comme autant de virgules ailées.

 

Quitte à créer la rupture (en l'occurrence, avec une parentèle toxique), autant le faire avec panache et détermination...

 

J'ai retrouvé dans les pages de ce court opus par l'auteur slovène des bribes de ma propre vie. Entre écrivains, il arrive qu'on se renvoie l'ascenseur... parfois même sans se connaître.

 

J'apparais, moi, l'auteur de ce blog discret (que je n'ai toujours pas fait référencer par des moteurs de recherche) dans "Beau Rôle" de Nicolas Fargues - qui se le réserve à lui-même (le dit beau rôle). Mais il cite tout de même au passage les noms (à peine déformés) de ses "camarades de classe" de l'époque... comme on dit.

 

Fargues recopie en effet en partie, dans son roman, la liste des élèves avec qui il a partagé les années collège... Mon nom figure parmi les usual suspects mais... une omission troublante demeure. Une élève qui a été ma meilleure amie durant cette période (pas des plus faciles, comme on peut s'en douter) ne figure pas dans la liste. Quelle n'a pas été ma surprise de découvrir son adresse réelle et d'autres indications faisant référence à elle (sans possibilité de confusion, bien que son nom ne soit pas mentionné) dans les premières pages de l'opus de Svit !

 

Une boucle... ou plusieurs ? Sont bouclées.

 

-Beautymist

Save

Save

Save

Save

Posté par Beautymist à 08:17 - Au fil de la plume... - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2016

Il y a des jours...

 

crossed

 

"Days like this, I don't know what to do with myself

 

All day -- and all night..."          Lire la suite des paroles

 

Bref, pas le moral, déjà trois jours que je traîne au lit
envie de rien
fatigue et ciel maussade

 

alors je fais un peu d'exercice (la gym des paresseuses sur de la musique de dido)
c'est déjà ça
je surfe je bois du thé

 

je me force à sortir avcheter le journal
mon amoureux me manque.

 

j'ajoute des liens spécial SPLEEN dans mon blog

 

que faire d'autre ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

std2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

paroles extraites de la chanson : ' SULLEN GIRL ' = "la fille maussade"
Words & Music: Fiona Apple

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source photos : site de fans de fiona apple : http://www.neverisapromise.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P.S. : Le Magazine Littéraire publie un Hors-Série intitulé "Les écrivains et la mélancolie" (daté octobre/novembre 2005).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sommaire:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- L'art de la mélancolie (Jean Clair, Pierre Assouline)

- Un musée imaginaire (Jean Clair)

- Une question de rate (Gilles Barbedette)

- L'angoisse de lire (Antoine Compagnon)

- Les abîmes de l'âme (Julia Kristeva, Dominique-Antoine Grisoni)

- Ecrire face aux ténèbres (Agnès Verlet)

- Des troubles du désir au malaise identitaire (Alain Ehrenberg)

- La mélancolie au jardin des racines grecques (Jean Starobinski)

- Sous le signe de Saturne (Olivier Pot)

- Le cogito mélancolique de la modernité (Christine Buci-Glucksmann)

- Un encyclopédiste de la mélancolie (Michel Delon)

- Les ombres du siècle des Lumières (Michel Delon)

- Les écrivains allemands en quête d'absolu (Lionel Richard)

- Romantisme: la douleur d'être et d'aimer (Jean Roudaut)

- Le spleen, une vanité profane (Agnès Verlet)

- La dépression en héritage (Yvan Leclerc)

- Du spleen à la dépression (Robert Kopp)

- Taska ou les tourments de l'âme (Georges Nivat)

- Les névroses de Jean-Paul Sartre (André Séailles)

- Virginia Woolf, seule dans un monde hostile (Gérard de Cortanze)

- Francis Scott Fitzgerald, la nuit noire de l'âme (Minh Tran Huy)

- A fragmentary girl (Gérard de Cortanze)

- VS Naipaul, le combat entre création et destruction (Pierre Pachet)

- Philip Roth, l'antidépresseur (Tony Cartano)

- Littérature japonaise: mélancolie et fluctuation (René de Ceccatty)

- William Styron, au coeur de la dépression (Bernard Granger)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Beautymist à 08:40 - Y'a un cauchemard dans mon placard... - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 octobre 2016

Lorsque les poètes versent des larmes de sang

Chers lecteurs,

Voici pour votre plaisir un extrait où image, son et texte se rejoignent en parfaite - et mélancolique - harmonie :

 

Mad Men - Meditations in an emergency - Mayakovsky - Frank O'Hara - Don Draper

 

Le texte lu est la quatrième partie du poème "Mayakovski" par Frank O'Hara, comme suit :

4
Now I am quietly waiting for
the catastrophe of my personality
to seem beautiful again,
and interesting, and modern.
The country is grey and
brown and white in trees,
snows and skies of laughter
always diminishing, less funny
not just darker, not just grey.
It may be the coldest day of
the year, what does he think of
that? I mean, what do I? And if I do,

perhaps I am myself again.

 

Poème à lire en entier ici : site The Poetry Foundation.

 

Enjoy!

-Beautymist

Posté par Beautymist à 09:37 - Au fil de la plume... - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2016

YOLO!

YOLO=You Only Live Once (or so I heard...). ;-) En français dans le texte, ça donne : il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors... vivons !

GLEE - It's My Life / Confessions (Full Performance) HD

Save

Save

Posté par Beautymist à 09:30 - Y'a un cauchemard dans mon placard... - Commentaires [0] - Permalien [#]