Tea and Tattered Pages

Bloc-notes doux-amer d'une amatrice de thé, de livres, et de japonaiseries.

03 août 2016

A propos de synchronicité : J'ai un Death Note, et il fonctionne du feu de Dieu, baby !

Bonjour,

 

death_note_4

source

Comme c'est curieux, la vie. La mort, aussi. Et la synchronicité. Car comme le dit Viktor Frankl, un psychiatre qui a survécu à l'horreur des camps d'extermination nazis, "l'homme se nourrit autant de sens que de pain".

Or depuis un moment, j'essaie de maîtriser l'art de recycler ses malchances. Ne pas laisser les épreuves, les situations aussi douloureuses, injustes qu'absurdes prendre le dessus sur l'espoir et la rage de vivre malgré tout.

Et je constate que j'ai réussi, bien que blessée corps et âme (les véritables responsables se reconnaîtront, HONTE à eux de m'avoir martyrisée durant de si longues décennies et d'avoir entraîné à leur suite tant de complices), à passer entre les gouttes jusqu'ici - et qu'au passage l'Ange de la Mort (ou la Vie elle-même) s'est chargée de me faire justice. 

Quelques exemples sur mon death note ? Ce bailleur peu scrupuleux qui m'a loué une piaule pourrie (au bout de presque une décennie, le toit fuyait toujours, et les nuits de gros orage, j'étais réveillée en sursaut par des gouttes d'eau sur mes pieds) ? Mort d'une crise cardiaque (grand bien lui fasse, je vais pas pleurer sur mes tortionnaires).

Ce notaire incompétent, qui a participé à une arnaque dont la conséquence matérielle se fait encore aujourd'hui ressentir dans ma vie quotidienne (difficultés matérielles diverses... malgré tous mes efforts ?) Mort, lui aussi.

Ceux qui ont abusé de moi d'une façon ou d'une autre ? Malheureux pour la plupart, ces pervers narcissiques se tuent au travail, prennent des anti-dpéresseurs dès le petit déjeuner (parfois avec de l'alcool, du cannabis et autres joyeusetés). Ils m'ont volée des sommes très importantes... mais bien mal acquis ne profite guère...

Ceci ne résoud pas ma propre situation et ne fait pas mon bonheur, mais me rassure sur l'existence de gens assez "bien" et corrects pour venir donner un petit coup de main afin de rétablir l'équilibre entre les forces du bien et du mal sur cette planète.

Et puis, il y a ce billet de 10 euros trouvé l'hiver dernier alors que tout semblair perdu... De belles rencontres sur le chemin parcouru. Peu de regrets...

 

Qui peut en dira autant ?

 

Bien sûr la douleur se niche encore au fond du coeur, et parfois... "il serait si bon de dormir" comme dit Pessoa. Mais... mais... mais... la plus belle revanche ets de vivre bien et d'être heureux (si possible).

Je ne suis bien sûr, par les temps qui courrent, pas la seule à avoir des soucis, mais sans doute une des rares à avoir tant de talents (en partie exposés ici dans ce blog), si peu de reconnaissance en retour, et autant de chocs et traumas accumulés, le tout dans une assourdissante indifférence - vu notre société pseudo-permissive et du chacun-pour-soi. Aucun rapport entre mes talents et compétences et la rémunération obtenue.

 

Alors que je voudrais... ma vie en mieux.

 

Je ne suis pas qu'une intello éthérée, mais j'ai de l'or dans les mains, je le sais et recherche le chaînon manquant pour en faire un métier que j'aime et qui m'aime en retour - où j'aurais ENFIN la rémunération appropriée, la vie et le bonheur que je mérite après tant et tant d'épreuves (je suis assez lucide pour y voir la répétition quasi obsessionnelle du trauma d'origine, liée à une naissance sous le double signe de la catastrophe et de l'espoir).

 

Car être un Job au féminin me lasse et saoûle nombre de personnes de mon entourage immédiat - sans doute est-ce la raison pour laquelle la plupart des gens cèdent et me filent un coup de main ? Me faire taire ? Se donner bonne conscience ? Quelques inconnus, anges et visiteurs anonymes aussi. Les rares qui apportent l'aide d'urgence, et ne demandent rien en retour.

 

Mais parmi ces maisn tendues, encore aucune que je puisse appeller un ami, un ami véritable. Ah mais si. J'oubliais : il y a Toi, qui a toujours été là : Eternel. Et cet ami-là, qui même s'il habite loin, est une présence familière d'infinie patience. Et moi enfin, qui apprend à être mon propre meilleur ami, loin du regard d'autrui : si peu indulgent pour les erreurs qui ne sont siennes. Si indifférent à la détresse d'autrui (la mienne et celle de tous les laissés-pour-compte d'une société dure et cruelle) et qui finira pas crever seul, à force d'égoisme forcené.

J'ai encore l'espoir (certes un peu naĩf) d'en sortir. Avec les séquelles que des sévices ne peuvent manquer de laisser. Et de laisser une trace lumineuse, positive et onirique de mon bref passage sur cette Terre.

-Beautymist

 

Posté par Beautymist à 08:29 - Cauchemars - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur A propos de synchronicité : J'ai un Death Note, et il fonctionne du feu de Dieu, baby !

    Courage...Les choses évolueront, je te le souhaite sincèrement.

    Plutôt garder les yeux ouverts (avec ce que cela implique) que dormir !
    Je ne puis prétendre savoir, ou ne serait ce qu'imaginer ce par quoi tu es passée...Mais il est forcement un moment où la roue tournera pour toi.

    " Que diable Fortuna... ! Un peu de justesse et de justice !"

    Posté par Faust, 08 septembre 2016 à 17:45 | | Répondre
  • Merci Faust !

    Il paraît que "la roue tourne".

    BM

    Posté par Beautymist, 03 octobre 2016 à 20:18 | | Répondre
Nouveau commentaire