Tea and Tattered Pages

Petit bloc-notes doux-amer d'une amatrice de thé, de livres, de japonaiseries et de poésie.

11 novembre 2016

On devient écrivain le jour où...

...on tourne le dos aux siens - comme l'écrit Brina Svit dans "Peit éloge de la rupture".

 

brina_svit

 

Les écrivains apparaissent le plus souvent dans des familles toxiques et dysnfonctionelles, où la haine, la folie et la mort sont omniprésentes.

 

C'est en tout cas ce qui se passe pour moi, auteur de ce blog : je n'ai à inventer, ma violente réalité quotidienne étant plus folle que n'importe quelle oeuvre de fiction. Il me suffit de modifier des noms propres, de changer quelques détails permettant une identification de personnes encore en vie et le tour est joué.

 

Mais ce n'est pas facile pour autant : c'est écrire dans le fracas permanent, c'est écrire sous un bombardemetn comme un correspondant de guerre, c'est écrire dans les larmes et le sang et la sueur... AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD.

 

C'est écrire car la famille (le système familial), mais aussi toute une société (le système social, le plus souvent patriarcal) vous a fait taire, souvent durant des décennies, a tenté de vous effacer de l'histoire... à commencer par l'omission systématique de votre nom du générique des films à la production des quels vous avez pourtant contribué par votre dur labeur.

 

C'est reprendre le pouvoir, afin de ne pas devenir fantôme... écrivain fantôme... c'est ainsi qu'on dit "nègre" en anglais.

 

Ma&is voilà... ce n'est pas mon genre de fantôme de végéter en vieux drap mouillé sur un radiateur. Je suis plutôt du genre fantôme vorace, qui dévore tout (ce qui se lit) sur son passage...

 

A bon entendeur...

 

 

 

 

Posté par Beautymist à 08:38 - Au fil de la plume... - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur On devient écrivain le jour où...

    Très bon tout ça !!

    Posté par sentier, 12 novembre 2016 à 05:03 | | Répondre
Nouveau commentaire